AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsque l'oncle s'en mêle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Novice Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 10
Date d'inscription : 19/09/2015
Date de naissance : 28/09/2000

Localisation : dans l'obscurité...
MessageSujet: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Dim 27 Sep - 11:27

Les rayon du soleil passaient à peine au travers des feuillages dense de la forêt sombre, ne pouvant ainsi pas éclairé l'orée qui la précédé. Pourtant, la terre brune étaient écaillé d'infime tâches de lumière, rappelant les multiples galets d'une rivière.
C'était ici que le grand Valphreze, guerrier kivulis reconnu, avait choisit sa promenade. Ses pas lourd sur l’amas de feuille morte ne se faisaient pas entendre, il avait tant de fois longé cet endroit que la discrétion se faisait tout naturellement. Ses écailles miroitant aux rare rayons traversants le feuillage et sa longue queue traînant au sol.
Mais il n'était pas seul, à côté de lui son neveu Daryûn tentait tant bien que mal de marcher dans ses pas, sa taille était dérisoire face à celle de son oncle et son pelage brun devait être son seul moyen de pouvoir se fondre dans le décors car, cours sur patte, il devait se déplacer en petits bond pour suivre le même rythme que le grand dragon, faisant énormément de bruit.

"Excusez moi mon oncle... Mais, ce n'est pas ici que l'on va s'entraîner d'ordinaire..."

Releva d'une petite voix le dragon brun, lorsque son oncle lui avait demander de le suivre, il était persuadé que c'était pour s'entraîner dans le dos de son vrai mentor... Cependant il s'était vite rendu compte que le chemin suivit n'était pas le même que d'habitude. Pourquoi diable son oncle changeait-il d'endroit?... Peut-être pour s'entraîner à la grimpette?... Cependant Daryûn exélé dans cet art et n'en voyait même pas l’utilité.

"Tiens un peu ta langue Daryûn, je t'entraîne là où je le décide... le grand dragon poussa un long soupir, Cependant, tu marque un point, nous n'allons pas t'entraîner, mais j'aimerais parlé à ton mentor..."

Daryûn ouvrit grand les yeux. Parlé à son mentor? C'était suicidaire, bien qu'il respecté énormément celle qui devait l'entraîner il connaissait ses antécédent et avait même peur d'elle. Cependant son oncle semblait convaincu de pouvoir mené à bien un dialogue, aussi le jeune Daryûn se garda de tout commentaire...

Quelque minute après Valphreze se stoppa, il fouetta le sol de sa queue et émit un petit grognement, Daryûn l'imita et entraîner pas sa queue faillit tombé, après s'être bien redressé il regarda son oncle puis vers l'endroit où celui-ci regardait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2015
Date de naissance : 09/04/2000

MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Mar 29 Sep - 21:45

Le vent pliait les arbres en un presque angle droit, et fouettait toute chose qui osait se mettre en travers de son chemin. Les plus frêles, légers, pouvaient dire adieu à leur attache au sol tant les bourrasques étaient puissantes. Pourtant, je me tenais là, droite, à fixer l'horizon, sans pensées fixes. Je me contentais de laisser mon esprit vagabonder là où ses pas le menaient, et de tapoter la terre meuble de mes griffes acérées. Je regardais ainsi l'immensité de l'océan. Cet endroit si vaste que nul n'avait traversé. Pourquoi se lancer dans une telle expédition de toute façon? A moins d'être suicidaire, je ne voyais pas de motivation adéquate. Le soleil venait de pointer le bout de son nez, et il débutait tout juste son ascension. Ses rayons se reflétaient dans la mare géante en une multitude de couleurs étincelantes. Mais le devoir m'appelait. Ma nuit blanche fut productive : je me sentais davantage reposée et prête. Et bien moins énervée.

Pourquoi me demandez-vous? Il y avait énormément de raisons. Pour cela, il fallait remonter toute la journée de la veille. La matinée, je l'avais passé à chasser en compagnie de dragons ennuyants que je ne pouvais pas voir. J'avais failli en étriper deux ou trois. La seule chose qui me retenait était la perspective de voir mon Oranaï le temps de midi. Hélas, ce seul bonheur, plutôt rare, m'avait été enlevé. Mon frère avait du courir à ses responsabilités... Puis j'avais du me mettre dans l'idée que mon apprenti était ce minuscule être de Daryûn. Pourquoi pas Trafalgar? Deux reptiles de la même taille, cela aurait été parfait. Mais non, c'était moi qui devait m'en occuper. Et je ne parle pas des dragons qui m'ont obligés à me battre avec eux comme entrainement, ou encore ceux que j'avais charmé et qui demandait un rendez-vous. Qu'ils aillent au diable!

Alors oui, la nuit m'avait permis de me calmer. J'avais longuement volé, puis marché, et enfin, j'avais passé l'aube aux falaises proche de cet océan. Mais maintenant il me fallait rebrousser chemin. Je soupirais longuement, puis m'abaissai afin de prendre de l'élan et sautais au dessus du vide. J'étendais brusquement mes ailes, ce qui arrêta net ma chute. Je battis des ailes, prenant de l'altitude puis me dirigeais vers la forêt. Je la survolais, puis descendit en piquée lorsque j'atteignis la limite du territoire libre et de notre territoire. Je m'étais toujours posée la question. Pourquoi ne pas revendiquer la forêt entière? Mais là n'était pas la question aujourd'hui. L'oncle de mon apprenti m'avait demandé, et j'allais lui faire le plaisir de ma si agréable présence. Non, j'étais de très bonne humeur. Quand on sait que cette dernière phrase est ironique bien évidemment.

Je me posais avec toute mon élégance dont je savais faire preuve, puis posais mes yeux glacials sur Valphreze. Son misérable protégé, mon novice, était collé à lui, comme pour se protéger. Le malheureux, ne pouvait-il donc pas faire preuve de... bravoure? Je levais mon regard au ciel, implorant que le matin passe vite. Je n'allais pas les supporter très longtemps les deux. Et si Valphreze voulait faire ne serait-ce une remarque sur la façon dont je l'entrainais, il n'allait pas comprendre ce qu'il lui arriverait. Et puis, j'ai un entrainement à faire n'est-ce-pas? Je n'allais pas papoter durant des siècles. Je m'approchais de lui lentement, puis me stoppais quand je fus assez proche puis pris la parole d'une voix sèche:

- Bonjour à vous deux.




Merci Ysera c'est juste magnifique *-*

Je séduit en #660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Novice Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 10
Date d'inscription : 19/09/2015
Date de naissance : 28/09/2000

Localisation : dans l'obscurité...
MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Mer 30 Sep - 13:08

Une ombre imposante survola le sentier à l'orée de la forêt, simple tâche noir dans l'obscurité générée par les arbres, puis imposant ombrage, cela se rapprochait. Le jeune dragon brun, collé aux écailles de son oncle observé cette ombre avec un mélange de crainte et respect... L'imposante dragonne qui était la cause de cet ombrage n'était autre que sa mentor, Rowena, le sentiment qu'il avait pour elle était étrange, elle lui semblait mystique, un niveau inatteignable et pourtant insociable, il était également très respectueux envers elle, comme Valphreze lui avait enseigné depuis sa naissance, doué d'une fidélité sans faille à la famille du chef.

L'imposante dragonne se posa avec une grasse, maintenant légendaire, au sol. Elle scruta les deux dragons puis leva les yeux aux ciel. Daryûn compris assez rapidement, c'était probablement sa carrure qui exaspéré la dragonne... Ou bien le fait que son oncle veuille lui parlé, il ne savait pas trop.

" Bonjour à vous deux."

Valphreze jeta un regard assez dur à Daryûn, le brun scruta son oncle un instant avant de comprendre, il se décolla de celui-ci et s'approcha de Rowena, il redressa son long cou au maximum, bombant le buste et s’efforçant d'avoir l'air plus grand... Il avait un peu honte, d'être ainsi, se forcé à paraître plus grand alors qu'il savait pertinemment qu'il n'était qu'une petit dragon assez faible, pourtant son oncle mettait un point d'honneur à se qu'il soit fier de lui.

"Bonjour, Rowena, commença le grand dragon, Vous devez probablement restez perplexe quant à ma demande de vous parlé... A vrai dire, je ne vous ait vu que de loin et le peu que je connaisse de vous ne sont surtout que des rumeurs. J'ai pensé cela utile de vous rencontré en personne... Mais ce n'est pas le but premier de cette rencontre, Vous allez devoir entraîner mon neveu, je le sais, cependant j'aimerais pouvoir aussi continuer l'entraînement que je lui donne, en parallèle cela va de soit..."

Le concerné écarquilla les yeux, ouvrant un peu sa gueule sous l'étonnement... Il n'avait jamais pensé au fait que son oncle devrait arrêter ses entraînements, lui il adorait se perfectionné avec lui... Au moins, avec Valphreze il n'avait pas l'impression d'être faible ou quoi que ce soit d'autre, il savait qu'il était inexpérimenté mais avec lui il était traité comme n'importe lequel des dragonnets du clan. Il regarda par la suite Rowena et poussa un petite exclamation incontrôlée, le regard bleuté de son oncle s'abatis sur lui tel la foudre. Daryûn l'observa un instant puis déglutit avant de baissait le cou, il inclina son long corps sinueux en avant, avançant son membres avant droit.

"Excusez moi... Mais... sauf votre respect madame Rowena, j'aimerais pouvoir exprimé mon avis sur la question, il se redressa en évitant le regard de la dragonne, Je... Je penses qu'il serait plus enrichissant pour moi de suivre deux entraînements... non pas que je pense que le votre serait futile! Loin de moi cette idée là, au contraire, avoir deux façon différentes de m'entraîner, apprendre deux philosophie différentes pourrait me permettre de mieux évoluer.. De... De Mieux progresser..."

Il ne savait pas si son entraînement intéressée la dragonne à vrai dire, peut-être s'en fichait-elle complètement?... Pourtant, son oncle avait jugé meilleur d'éclaircir les choses par rapport à cela, alors Daryün était du même avis, si son respect pour le chef du clan était immense, celui pour son oncle dépassait l'entendement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2015
Date de naissance : 09/04/2000

MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Mer 30 Sep - 18:29

Mon apprenti se détacha de son oncle pour esquisser quelques pas vers moi, en bombant le torse et en essayant de se montrer plus grand. Tentative vaine et inutile, à part pour qu'il s'enfonce dans son ridicule.

"Bonjour, Rowena, commença le grand dragon, Vous devez probablement restez perplexe quant à ma demande de vous parlé... A vrai dire, je ne vous ait vu que de loin et le peu que je connaisse de vous ne sont surtout que des rumeurs. J'ai pensé cela utile de vous rencontré en personne... Mais ce n'est pas le but premier de cette rencontre, Vous allez devoir entraîner mon neveu, je le sais, cependant j'aimerais pouvoir aussi continuer l'entraînement que je lui donne, en parallèle cela va de soit..."

J'haussais un sourcil, relativement surprise de sa requête. N'avait-il pas confiance en moi? Ne croyait-il pas que je sois à la hauteur? Pensait-il que j'allais négliger son entraînement? Bon, cette dernière remarque n'était pas totalement fausse, il est vrai que je comptais entraîner l'enfant très rapidement. N'empêche. Comment osait-il me parler ainsi? Un léger grognement s'échappa de ma gorge. La voix fluette de l'ancien dragonneau retentit soudain :

"Excusez moi... Mais... sauf votre respect madame Rowena, j'aimerais pouvoir exprimé mon avis sur la question. Je... Je penses qu'il serait plus enrichissant pour moi de suivre deux entraînements... non pas que je pense que le votre serait futile! Loin de moi cette idée là, au contraire, avoir deux façon différentes de m'entraîner, apprendre deux philosophie différentes pourrait me permettre de mieux évoluer.. De... De Mieux progresser..."

Le gamin fuyait mon regard, ce qui m'empêchait de le sonder. Il n'avait pas totalement tord. Si son oncle se chargeait un peu de son entraînement, j'aurais plus de temps pour moi. Et moins de temps à perdre en entraînements inutiles avec le petit. Mais le problème restait la question de fierté. Quoique, ma fierté n'était pas touchée en creusant le sujet. Les apprentis bénéficiaient toujours d'entraînements d'autres mentors. Alors pourquoi pas. En réalité, je m'en fichais royalement que le petit progresse ou non. A mon avis, il ne sera jamais un véritable guerrier. Alors si son oncle a envie de s'emmerder avec lui... Je n'allais pas m'y opposer. Je finis par hausser les épaules et dire d'une voix froide :

"Du moment que tu n'empiètes pas sur mes entraînements, et que tu ne lui apprends pas des choses contraires à ce que je lui dis. Faites ce que vous voulez."

Je lui jettais un regard meurtrier. J'avais clairement envie qu'il débarasse le plancher maintenant. Je devais faire un peu de chasse avec Daryûn. J'allais ensuite probablement faire une leçon de vol, ou bien de musculation. En tout cas, un programme chargé nous attendait et je n'avais pas de temps à perdre avec cet oncle bizarre et tout à fait chiant.




Merci Ysera c'est juste magnifique *-*

Je séduit en #660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Novice Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 10
Date d'inscription : 19/09/2015
Date de naissance : 28/09/2000

Localisation : dans l'obscurité...
MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Jeu 1 Oct - 18:30

La grande dragonne sembla réfléchir un instant, son regard bleu et dur posé sur le jeune apprenti et son oncle. Une brise fraîche vint ébouriffé la crête noire de Daryûn alors que son inquiétude grandissait, allait elle accepté?... De toute manière, il n'y avait pas de raison qu'elle ne soit pas d'accord, après tout, cela lui enlevait du temps à s'occuper du petit Daryûn... La grande dragonne finit pas hausser les épaules avant de reprendre sur un ton glacial:

"Du moment que tu n'empiètes pas sur mes entraînements, et que tu ne lui apprends pas des choses contraires à ce que je lui dis. Faites ce que vous voulez."

Les lèvres de Valphreze se déformèrent en un sourire incontrôlé, apprendre des choses contraires... Au regard de son oncle, Daryûn devina que c'était probablement ce qui allait se produire, il avait la vague impression que la philosophie de son oncle différée totalement de celle de Rowena, cependant il se tut. Ce fut Valphreze qui prit la parole.

"Très bien, maintenant que la question est réglé je vais pouvoir vous laissez. Il tourna la tête vers son neveu, quant à toi, fais de ton mieux."

Dit-il sur un ton assez dur, le jeune dragon hocha la tête sans piper mot alors que son oncle ouvrit ses larges ailes, puis dans un battement puissant prit de l'altitude avant de disparaître dans le ciel maintenant nuageux. Le brun déglutit, il était maintenant seul avec Rowena, il tourna son regard doré vers le siens, légèrement gêné, dans un silence respectueux.
silence qui ne dura point car gêné surtout par celui-ci le jeune Daryûn prit la parole, la voix peu assurée mais calme, très calme.

"Hm... Qu'allons nous faire aujourd'hui?... Je... enfin, je n'ai pas besoins d'un programme précis mais juste d'une vague idée pour me préparé psychologiquement?..."

Il croisa le regard glacial de la dragonne et baissa directement la tête, comme si il venait de faire une bêtise, il se souvenait avoir eut un comportement similaire à chaque fois que son père lui adresser la parole... La crainte d'être jugé probablement?... Mais après tout, il savait au préalable ce qu'elle allait penser de lui, probablement comme son père, qu'il était trop faible, trop petit... Et cela n’aidait pas à palier le manque de confiance en lui déjà présent, pourtant, il ne dit rien de ses pensées précédente et se contenta d'attendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2015
Date de naissance : 09/04/2000

MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Mer 14 Oct - 20:48

Le guerrier eut un sourire bien mal placé, qui m'arracha un grognement. Mes serres griffaient la terre meuble, signe de mon agacement. J'avais l'étrange impression que ce Valphreze n'allait pas longtemps garder ses écailles telles qu'elles étaient. Que ce soit lors d'un combat que j'engagerais contre lui, ou même lors d'une lutte pendant nos jeux, ce qui 'était sûr, s'il était mon adversaire, je n'aurais aucune pitié. Bien que je n'ai de pitié pour personne, m'enfin bon... Il prit la parole, sonnant son départ :

"Très bien, maintenant que la question est réglé je vais pouvoir vous laissez. Il tourna la tête vers son neveu, quant à toi, fais de ton mieux."

Après un puissant coup d'aile, il s'envola et disparut dans les airs. Je soupirais, légèrement sur les nerfs. J'avais bien envie de me défouler, mais j'étais coincée ici avec ce foutu apprenti incapable, et frêle de surcroît. Pourquoi mon cher frère m'avait-il donné un être aussi faible ! Cela me révoltait... Ce dernier fit entendre sa voix, calmement mais on pouvait sans grand effort percevoir la gêne qui l'habitait :

"Hm... Qu'allons nous faire aujourd'hui?... Je... enfin, je n'ai pas besoins d'un programme précis mais juste d'une vague idée pour me préparé psychologiquement?..."

Mes yeux glacials le foudroyèrent immédiatement du regard. Il baissa la tête, comme honteux. Je levais les yeux au ciel. Ce gamin était si soumis, c'était à la limite insultant. Il lui faudrait une leçon pour qu'il prenne confiance en lui un peu, histoire qu'il soit un minimum... crédible. D'une voix froide je déclamais:

"Objectif de la séance : apprendre la base pour la chasse et le combat et travailler ton endurance. Ce qui veut dire que nous allons travailler toute la journée. "

Sans arrêter de le fixer, j'allais débuter mon discours sur mon enseignement. Il n'avait pas intérêt à m'interrompre ou il allait se prendre un coup de queue assez puissant pour qu'il s'en rappelle durant bien une semaine. Cette dernière d'ailleurs remuait de gauche à droite, ondulant sous l'effet du vent qui réussissait à s'infiltrer entre les arbres.

"Un dragon doit être aussi bien capable de voler longtemps que de marcher longtemps. C'est pourquoi la musculature de ces deux membres est extrêmement importante. Dorénavant, tu devras exécuter une sorte de rituel, que moi-même je fais, pour l'exercer. Tu connaitras les détails de ce qui sera ta routine au fur et à mesure de la journée. "

Je ne lui demandais pas s'il avait des questions ou des remarques : je n'en avais que faire. Qu'il réfléchisse. S'il ne comprends pas, tant pis pour lui. Je marquais un instant de silence, pour qu'il assimile les conséquences de mes propos, puis reprenais :

"Bien. Nous allons faire un peu de reconnaissance du gibier. Quels espèces comestibles connaîs-tu? Tu as le droit de ne pas en savoir, c'est notre première leçon. "

J'attendais évidemment une réponse positive, oui il en savait, ou du moins au moins les deux principales. Après, ce n'était pas si grave s'il ne savait pas leur nom. Pour aujourd'hui. J'espérais que mon jeune novice prenne l'initiative d'également me dire un peu leurs caractéristiques si des espèces lui étaient familières. Mais je ne me faisais pas d'illusions. Valphreze lui avait-il déjà fait un cours sur ceci? Je n'allais pas tarder à être fixée.




Merci Ysera c'est juste magnifique *-*

Je séduit en #660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Novice Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 10
Date d'inscription : 19/09/2015
Date de naissance : 28/09/2000

Localisation : dans l'obscurité...
MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Lun 19 Oct - 9:52

"Objectif de la séance : apprendre la base pour la chasse et le combat et travailler ton endurance. Ce qui veut dire que nous allons travailler toute la journée. "

Le jeune dragon sourit un peu, peut-être que les enseignement de son oncle allaient lui servir aujourd'hui, qui sait? En tout cas, il tenait à impressionner la dragonne en face de lui, comme n'importe quel dragon de son âge évidement, cependant lui était un peu différent. Lui était petit et mince, on ne lui ferait jamais confiance si il ne commençait pas à prouver sa valeur dès maintenant. Rowena prit la parole, interrompant ses pensées, il se tut et l'écouta attentivement.

"Un dragon doit être aussi bien capable de voler longtemps que de marcher longtemps. C'est pourquoi la musculature de ces deux membres est extrêmement importante. Dorénavant, tu devras exécuter une sorte de rituel, que moi-même je fais, pour l'exercer. Tu connaîtras les détails de ce qui sera ta routine au fur et à mesure de la journée. "


Il hocha la tête, se muscler... Est ce que son corps fin perdrait sa vitesse si jamais il se musclait?... Cela pourrait être un problème, sa vitesse, il y tenait, ce devait être la seule chose capable d'un peu l'avantager en cas de combat.

"Bien. Nous allons faire un peu de reconnaissance du gibier. Quels espèces comestibles connaîs-tu? Tu as le droit de ne pas en savoir, c'est notre première leçon. "

Il allait enfin pouvoir montrer les connaissances que son oncle lui avait données! Les espèces comestibles, bien sûr il ne se souvenait pas de toute qu'avait énuméré Valphreze l'ors de leur leçon, cependant il se souvenait d'un minimum.

"Hm... Il y a les bilkas, les tengo... Non, tengko! Pardon... Et heu... Il y en a d'autre, j'en ait en tête mais je ne me souviens plus de leurs noms..."

Dit-il calme, bien qu'avec quelques hésitations il avait tenté de se montrer le plus clair possible, gardant la tête haute il fixa le museau de la dragonne, attendant son verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2015
Date de naissance : 09/04/2000

MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Jeu 22 Oct - 13:08

"Hm... Il y a les bilkas, les tengo... Non, tengko! Pardon... Et heu... Il y en a d'autre, j'en ait en tête mais je ne me souviens plus de leurs noms..."

Mon apprenti gardait sa tête haute mais évitait encore mon dur regard. L'essentiel était qu'il connaissait le nom de deux des proies les plus importantes, bien qu'il en ai oublié une. J'hochais la tête, puis repris la parole pour lui donner des détails supplémentaires :

"En effet. Les trois proies les plus communes, donc les plus importantes, celles que tu dois savoir chasser à la perfection, sont les bilkas, minuscules créatures, que l'on trouve notamment dans les arbres, les tengkos, un peu plus grosses et plus rapides que l'on trouve dans les régions boisées ou sombres et enfin les kurts, beaucoup plus grand déjà, que l'on trouve en zones sèches. Nous allons déjà apprendre à chasser ces proies-là. Nous sommes en forêt, alors commençons par les deux premières. "

Je m'ébrouais rapidement, puis me mis en marche. Nous avions l'immensité de la forêt rien que pour nous. Je n'avais jamais compris pourquoi Oranaï ne proclamait cette forêt comme notre, pourquoi nous nous contentions de son orée, mais il était chef, je n'étais qu'une guerrière. Mais un jour, je le convaincrais. Je sortis de mes pensées afin de débuter la leçon. On allait pouvoir s'amuser un peu. Je lui demandais de s'approcher d'un geste sec de la queue. Lorsqu'il fut enfin à côté de moi, proche de ma tête, je chuchotais :

"Tu devras savoir au fil des séances, quel sera ton atout de chasse pour déterminer la position de tes proies. Le flair? La vue? L'ouïe? Pour ma part, c'est la vue. Mais je vais te montrer les trois, tu dois être capable de chasser avec chacun d'eux."

J'humais profondément l'air. Nous n'avions pas des flairs extrêmements développés, mais on se débrouillait. Nous pouvions repérer les doux fumets des bilkas non loin de là. Leurs effluves étaient plutôt prononcées, ils ne devaient pas être loin. Je continuais, toujours dans un murmure:

"Respire bien tout cet air. Il faut que tu reconnaisses chacunes des senteurs. Celle des arbres, celle de la terre meuble. Notre odeur, et celle des autres clans un peu plus dures à reconnaître vis-à-vis de son ancienneté. Et pour finir, le plus important, celles de nos proies. "

Ensuite, je fermais les yeux, et me concentrais sur mon ouïe. Je fis le vide en moi, pour percevoir et comprendre chacun des sons que je pouvais entendre. J'écoutais la forêt parler. Le bruissement des feuilles de l'arbre. Le vent qui chatonnait sa chanson, dont le faible écho rebondissait sur les troncs. Et ces petits crissements, que les bilkas faisaient lorsqu'ils mangeait.

"Ecoute bien. Tu dois être capable de diviser chaque bruit. Comprendre sa provenance. Sa position. Bien sûr, tu n'y arriveras pas aujourd'hui. Il te faudra t'entraîner, seul, afin de savoir non pas simplement entendre mais bel et bien écouter les sons alentours. Quand tu y arriveras, tu pourras déterminer la position exacte, la distance qui te sépare, toi et ta proie. "

J'ouvrais enfin les yeux. Mon atout. Je savais la direction à regarder, grâce aux deux premières étapes. Je pouvais scruter à mon aise les branchages. Sans problème, je distinguais une multitude de fourrures blanches et marrons, non loin de là. Les bilkas semblaient en plein buffet.

"Pour finir, regarde. Si tu as fait les deux premières étapes, tu sauras dans quelle direction regarder. Et tu dois scruter minutieusement chacune des branches, chaque parcelle des arbres qui se tiennent dans ta ligne de mire. Et c'est là, que tu vas apercevoir tes bilkas. "De la queue, j'orientais sèchement sa tête vers nos cibles. "Tu vois leurs fourrures blanches et marrons? Ce sont nos bilkas. Pour les attraper, tu dois t'approcher sans bruit. Puis, tu leur bondis dessus, d'un saut plus rapide que l'éclair. "

Pour qu'il ait un exemple, je me mis aussitôt à l'action. Mon corps vert se fondait parfaitement dans mon habitat. Je marchais lentement, prenant garde à me faire plus légère qu'une plume. Tel un serpent, mon corps ondulait vers le gibier tant attendu. Je m'arrêtais. Je me repliais sur mes postérieurs. Inspirais, expirais. Puis bandais mes muscules et bondis. La seconde d'après, trois bilkas se disputaient leur place dans ma gueule. Façon de parler bien sûr, les trois étaient morts.

"A toi maintenant. Trouve. Et chasse. Je te regarde."

J'avalais mon butin d'un coup, puis posais mes yeux glacials sur mon novice. Allait-il être à la hauteur?




Merci Ysera c'est juste magnifique *-*

Je séduit en #660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Guerrière Kivuli

avatar
Âge : 17
Messages : 347
Date d'inscription : 24/07/2015
Date de naissance : 09/04/2000

MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   Ven 12 Aoû - 20:34

Sujet archivé suite à la refonte du forum pour le reprendre, demandez à un membre du staff :)




Merci Ysera c'est juste magnifique *-*

Je séduit en #660099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lorsque l'oncle s'en mêle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque l'oncle s'en mêle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Phase 2] "Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens"
» Monitorin:z - Ton nabaztag te signale lorsque ton site internet ne marche plus !
» On joue trop à DB lorsque...
» [Blog] Lorsque j'ai tout arrété.
» Que pensez-vous de Attaque de Sanglier/Boar Attack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-